3d-gens-conflit-conflit-banque-dillustra
images-gratuites-creative-commons-cco-98

Confinement en couple

Il est certain qu’avec ce confinement, « Notre vie à nous deux est unie et isolée au milieu du monde » (A. Karr). Mais elle va être une épreuve pour tous les couples, quels qu’ils soient car c’est une situation extraordinaire à laquelle aucun couple n’a pas été préparé et qui va révéler les difficultés de chacun à rester seul, et seul avec l’autre.
 
 
Accepter que l’autre s’isole
La vie à deux n'est supportable que si chacun se ménage des moments d'isolement. Pour que cela se passe au mieux, il faut discuter ensemble des moments où l’on se retrouve et des moments où l’on s’isole. Que cela ne soit pas interprété par exemple comme « faire la tête ».  La vie à deux a ses périls, toutes les heures n'y sont pas parfaites. Cette promiscuité et cohabitation exceptionnelle, l’un sur l’autre, risque de solliciter l’autre en permanence, l’interrompre et créer potentiellement de la frustration. Il est donc important d’exprimer et de choisir les moments où l’on va se retrouver pour les moments communs, c’est à dire par exemple les repas et la soirée. Le matin et l’après-midi, chacun va être de son côté et va s’adonner à ses occupations. Cela peut être le télétravail ou des activités qui vont permettre d’enrichir son intériorité comme la lecture, la médiation, une activité physique ou les tâches quotidiennes. Lors des moments où l’on se retrouve, on peut ainsi discuter des moments où l’on a été séparés, de ce que l’on a fait et de ce que l’on a découvert, appris et ressenti.
 
Privilégier les moments de qualités à deux
Vivre à deux, c'est accepter de s'amplifier et de se soutenir mutuellement. C'est aussi apprendre à faire cohabiter des aspirations tant personnelles que des aspirations propres au couple. Il est alors indispensable de conserver des moments de qualité dans le couple par exemple autour des repas. Ici, les repas sont l’occasion de les préparer ensemble, de parler, d’échanger pendant ces moments. Ce sont des moments qui rythment la journée et où l’on est sûr de se retrouver. C’est pour cela qu’il est important de différencier ces instants consacrés à l’un pour l’autre et c’est là que l’on va apporter cette qualité à la fois dans la communication, dans la préparation des repas, dans l’apparence, et dans le partage d’instants conviviaux. Il ne faut pas se laisser dériver dans une espèce de routine de confinement.
 
 
Exprimer ses émotions sans reproche
La meilleure façon d’éviter les conflits, c’est de continuellement parler, d’échanger en permanence, donc de ne pas laisser perdurer les émotions et les faits non-dits. C’est le problème le plus courant dans les couples, la déconnexion émotionnelle : l’un des partenaires se met à ignorer l’autre, ce qui crée une détresse de séparation. Mais Il faut pour autant respecter le temps de l’autre, s’il est dans une phase de renfermement, de silence, et respecter son silence. Cependant, il faut proposer régulièrement des phases de communication. Et c’est à ce moment qu’il s’agit d’être délicat : chacun n’exprime que son propre état émotionnel et ne parle pas à l’autre de lui-même, lui dire que « j’ai l’impression par exemple quelque chose ne va pas, est ce qu’on pourrait en parler ». On évite le « tu » qui comme « tu fais la tête », « tu n’es jamais content », ce genre de phrases qui vont déclencher des disputes automatiquement. Mais par contre, on peut exprimer : « là, je ne me sens pas bien parce que j’ai l’impression que tu ne veux pas être avec moi ». Ça, c’est une meilleure façon d’apporter le problème, de la mettre sur la table, et de dire : « c’est mon état émotionnel, ce n’est que mon état émotionnel et mes pensées, je ne te parle pas de toi, je te parle de moi, est ce que tu peux m’aider à résoudre ce problème ? »
 
Maintenir sa séduction
Bien que confiné, l’image que l’on donne à l’autre est toujours primordiale. Ce n’est donc pas le moment de se laisser aller, de poursuivre ses journées en survêtement, peignoir ou à la Bridget Jones. Prendre soin de soi, de son image, en phase également avec cette période de renouveau qu’est le printemps, est nécessaire pour son estime de soi et pour ce que l’on dégage pour l’autre. Ainsi le reflet de ce sentiment chez l’autre donne de la réassurance et évite de tomber dans l’indifférence du quotidien.
 
En conclusion, Il est toujours plus facile d'aimer les gens que de vivre avec eux. La vie à deux, c’est un investissement et un engagement quotidien pour que l’amour demeure un rêve et ne finisse pas en cauchemar.
Christian RICHOMME