images-gratuites-creative-commons-cco-98

Intimité, passion et engagement

L’amour est-il une émotion, une attitude, un comportement, un ressenti ou une décision ? Pour intégrer l’ensemble de ces facettes, Robert Sternberg a représenté l’intimité, la passion et l’engagement dans une théorie triangulaire de l’amour :
  • L’intimité représente la composante affective de l’amour. Elle concerne les sentiments de proximité, d’attachement, de chaleur humaine, et s’exprime par le besoin de la présence de l’autre avec lequel on se sent en communion. Elle est généralement présente dans les relations familiales et amicales.
  •  La passion est la composante motivationnelle de l’amour. Elle conduit à l’état amoureux, à l’attirance physique et à l’acte sexuel. Elle implique un niveau élevé d’activation physiologique.
  • L’engagement constitue la composante cognitive de l’amour. Elle s’exprime à la fois dans le court terme (décision d’aimer quelqu’un) et dans le long terme (décision de maintenir cet amour).
Il faut savoir qu'une relation de couple basée sur un seul des composants finirait par se dissiper, car en soi, ils ne se suffisent pas :
  • L'amitié : elle inclut l'intimité comme unique ingrédient. Si aucun autre ingrédient n'est ajouté, la relation reste au stade d'amitié.
  • L'amour entiché : il n'y a que de la passion. Elle est très courante dans les premiers stades, où l'on dit que "l'amour est aveugle" ou que l'on a eu "le coup de foudre". Il y a un grand désir d'être avec l'autre et il y a généralement des rencontres physiques et sexuelles très intenses. Mais cela disparaît généralement rapidement ou ce n'est pas suffisant pour nouer une relation.
  • L'amour vide : il n'y a que de l'engagement. Cela se produit généralement à la fin de certaines relations, quand il n'y a plus rien mais qu'elles continuent ensemble pour la routine, pour les enfants, par respect pour l'autre ...
Lorsque deux facettes seulement sont présentes, trois cas de figure sont possibles : l’amour romantique, l’amour complice et l’amour fou.
  • L'amour romantique : l'intimité et la passion se rencontrent. Comme ses deux ingrédients sont distincts, il se produit au début de la plupart des relations et inclut le désir d'être l'un avec l'autre, d'être seul avec l'autre, de commencer à avoir confiance, de ressentir de l'affection et de l'attirance sans qu'il y ait encore aucun engagement. Ce type d'amour peut être le précurseur d'une relation durable si l'engagement est ajouté au fil du temps. Elle peut aussi exister de manière isolée, dans des couples qui ont des rencontres amoureuses et passionnées mais qui ne veulent pas établir d'engagement.
  • L'amour complice : c'est celui qui est produit par l'union de l'intimité et de l'engagement, mais sans passion. Il y a de l'affection et la décision d'être ensemble, ce qui peut se produire dans les mariages de longue date où la passion a pris fin, mais l'union, la confiance, l'affection et le respect entre eux continuent d'exister.
  • L'amour fou : il y a un engagement basé sur la passion, sans qu'il y ait entre eux d'affection particulière. Ils peuvent être des couples d'amants durables, mais ils ne vivent généralement pas ensemble ou ne partagent pas d'autres activités.
L’amour achevé est lorsque ces trois composantes sont présentes à un niveau d’intensité suffisant, dans l’attachement à un partenaire : c'est l'AMOUR complet en grandes majuscules, l'idéal, là où les trois ingrédients se rencontrent. Les proportions de chaque ingrédient peuvent varier tout au long de la relation, mais sont toujours présentes. Il y a une grande affection, une attirance physique et mentale et la décision de rester ensemble. Comme dans toutes les relations, il peut y avoir des hauts et des bas, mais la décision de rester ensemble fait travailler le couple pour cultiver ces ingrédients.
Et vous ? Sauriez-vous quel genre d'amour avez-vous avec votre partenaire et s'il y a eu des variations dans votre couple au fil du temps ? 
 
Christian RICHOMME