images-et-photos-gratuites-libres-de-dro

Le sens caché des rêves

Dans l'Antiquité, les rêves étaient considérés comme des présages de l'avenir ou des recommandations. Au XVIII e siècle, des philosophes allemands voient dans les rêves "une langue primitive et naturelle de l'âme". Mais c’est avec Freud et l'intervention de la psychanalyse que naît une véritable science de l'interprétation des rêves : le rêve est toujours la réalisation d'un désir. Ce désir, généralement d'ordre sexuel, interdit par la réalité, la société, ou la loi, est refoulé, et n'apparaît que masqué. L'angoisse de le voir réalisé engendre les cauchemars. Pour Jung, le rêve joue donc un rôle d'équilibre compensatoire dans la vie de l'individu.
 
Ainsi, les rêves sont considérés comme une porte ouverte vers notre inconscient. Mais ce moi caché emploie un langage souvent difficile à comprendre.
 
Pour les psys, le rêve représente la personne qui dialogue avec elle-même. Plus exactement, c'est une partie d'elle, inconsciente et refoulée, qui essaie de parvenir à cette autre partie qu'est la conscience. Pour être en harmonie avec tout notre être. Il est donc essentiel d'"ouvrir la fenêtre" pour laisser entrer le souffle de notre liberté intérieure.
Le rêve marque ainsi le fossé qui existe entre la pensée consciente et le refoulement dans l'inconscient : ce que vous jugez " bon pour vous ", selon un ensemble de lois morales qui régissent votre vie, s'exprime par la pensée consciente. Ce qui, croyez-vous, " vous met en danger ", en bouleversant votre façon de vivre ou vos relations sociales, est repoussé dans l'inconscient. Les seules possibilités d'expression de l'inconscient sont le rêve, les actes manqués ou encore les symptômes somatiques.
Si des relations, qui semblaient satisfaisantes dans la réalité, apparaissent hostiles dans le rêve, c'est que les sentiments inconscients du rêveur envers les personnes concernées sont plus ambigus qu'il ne le croyait, ou qu'il a noté, sans s'y attarder, une attitude équivoque de leur part. L'inconscient se manifeste alors à l'individu de manière cryptée : à lui d'interpréter le message !          
Le rêve obéit donc à diverses stratégies pour parvenir à notre conscience, notre mémoire et contourner la censure interne, gendarme constitué de tous nos interdits. Fait surtout d'images symboliques, il est souvent difficile à décoder. Comprendre ses rêves est donc un travail de détective, chaque élément est signifiant dans le contexte personnel du rêveur qui possède la clé.
Si l'interprétation des rêves est à la charge du rêveur ou du psychanalyste, on peut désigner des équivalents entre les images du rêve et leur sens caché, sorte de codification du langage des songes. L'étrangeté du rêve, c'est l'association incongrue d'images. Pour lui donner un sens, chaque fragment doit être détaché de l'ensemble et étudié séparément. Dans les rêves, une chose signifie parfois son contraire : ainsi la nudité est représentée pas des habits, voire des uniformes. Le rêveur voit rire ou pleurer un protagoniste du rêve, alors que ces sentiments doivent lui être attribués ! Une fois un sens donné à chaque élément, une fois l'association faite avec des événements vécus plus ou moins récemment, il devient possible de comprendre ce qui s'est joué durant le sommeil.
 
Il est donc possible d’interpréter vos rêves et symboles récurrents de votre univers onirique afin de mieux décrypter les ressorts de votre vie intérieur.
 
Christian RICHOMME